Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'année universitaire 2010-2011 en chiffres

L'année universitaire 2010-2011 en chiffres

Le ministère de l’Enseignement supérieur, qui affirmait à la rentrée 2010 vouloir placer l’année « résolument sous le signe de la réussite étudiante » et « garantir le droit aux études », avait et a toujours fort à faire pour répondre aux attentes des 2 316 000 étudiants en matière de budget.

27 Juillet 2011 à 13h51 | | 0 avis

L'année universitaire 2010-2011 en chiffres

Le budget étudiant 2010-2011

La note publiée courant 2011 a donc détaillé tout particulièrement les domaines liés au budget étudiant.

En 2010 :

35 % des étudiants vivent chez leurs parents

33 % vivent seuls ou en couple

12 % sont en résidence collective

10 % en colocation

Dépense moyenne annuelle par étudiant : 11 260 euros en 2009

Avec un coût moyen des études qui varie en fonction du lieu et du domaine d’étude, peut aller de 10 220 euros par an pour un étudiant en université publique, jusqu’à 14 850 euros pour un élève de Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE). Quant aux formations en I.U.T, elles ne sont plus quantifiables depuis la mise en application de la Loi Organique relative aux Lois de Finance (LOLF) du à la globalisation des crédits des universités.

Autre chiffre, témoin de l’importance des aides financières pour les étudiants : 626 000 étudiants bénéficient d’une bourse de l’enseignement supérieur (environ 36 % de la population étudiante totale).

Au total, l’aide financière et sociale allouée par la collectivité atteindrait, selon le ministère, 5,4 milliards d’euros pour l’année 2010.


La poursuite des études

Les étudiants, qui n’ont jamais été aussi nombreux, peuvent grâce à cette note se voir partiellement expliquer leurs comportements notamment concernant la prise d’indépendance et l’insertion professionnelle des étudiants.

Les diplômés de master recherche en Lettres et Sciences humaines ont, en 2007, un taux de chômage supérieur à la moyenne (13 % contre 8 %) et ont un salaire médian proche de celui des diplômés de B.T.S. ou DUT industriels (1 450 euros). Dans le même temps, les diplômés en Droit, Économie, Gestion et en Sciences, Technologies, Santé sont ceux qui s’insèrent le mieux sur le marché du travail, avec un taux de 92 % contre 90 % en Sciences humaines et sociales et 87 % en Arts, Lettres et Langues.

On s’aperçoit donc, par exemple, que l’avantage va aux formations professionnalisantes en termes d’insertion et de salaire.

Concernant le coût théorique d'une scolarité, une licence sans redoublement depuis l’âge de 18 ans est évaluée à 141 900 euros en 2009, 138 700 euros pour un BTS sans redoublement.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis