Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Canada : on peut être criminel ET étudiant

Canada : on peut être criminel ET étudiant

Le moins qu'on puisse dire c'est que l'université de Sherbrooke n'est pas regardante sur le passé de ses étudiants. Les critères d'admission ne sont pas assez stricts pour interdire des élèves au passé criminel.

25 Avril 2013 à 15h56 | | 0 avis

Canada : on peut être criminel ET étudiant

Section chimie spécialité drogues

Alors qu'il était étudiant à l'université de Laval, un jeune étudiant en chimie est arrêté et condamné à 41 mois de prison en 2009 pour avoir fabriqué la drogue du viol qui fait tant de bruit. A sa sortie de prison, le jeune étudiant s'inscrit à Sherbrooke. Une information nous est rapportée par La Tribune.

De nouveau arrêté le 8 novembre dernier, toujours pour une affaire de drogue, il devait revenir sur les bancs de la fac dès le 14 mai prochain.


Après la drogue, le terrorisme ?

Pendant son séjour en prison, l'étudiant en chimie aurait confié à son voisin de cellule qu'il projetait d'enduire les poignées de porte d'édifices publics d'un produit chimique cancérigène.

Depuis, il ne figure plus dans les registres des étudiants de l'université de Sherbrooke, comme en faisait part La Tribune mercredi.

Mme Faucher accompagnée par Jean-Pierre Bertrand, directeur de cabinet de la rectrice, a indiqué, lors d'une entrevue téléphonique, que dans un contexte général le passé criminel d'un étudiant n'était pas filtré. En réalité, la base de l'étude d'une demande d'admission est essentiellement le dossier scolaire du candidat.


Aucun filtrage

D'après la secrétaire générale et vice-rectrice aux relations internationales de l'établissement, Dre Jocelyne Faucher : "Ce serait contraire à la Charte des droits et libertés" de s'intéresser au passé des étudiants. 

Ce qui explique qu'il n'y ait aucun filtrage quant au casier judiciaire des étudiants de Sherbrooke.

Crédits : ©  Kesu - Alexander Raths - Fotolia

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis