Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Le Bac français snobé par les universités su...

Le Bac français snobé par les universités suisses ?

En Suisse plusieurs écoles privées préparent leurs élèves à l’examen du Baccalauréat français. Malheureusement certaines universités viennent d’annoncer ne plus vouloir accepter les bacheliers des séries littéraire et économique et social.

13 Avril 2015 à 10h55 | | 0 avis

bac, maturité, baccalauréat, diplôme, études supérieures

Ce n’est pas vraiment une nouveauté, en 2013 les établissements d’enseignement supérieur suisses avaient déjà décidé de rejeter les titulaires du Bac L, désormais les Bac ES sont aussi persona non grata dans ces universités.

La maturité plus importante que le Baccalauréat français ?

S’il est possible pour les élèves de passer le Bac français en Suisse par l’intermédiaire de l’académie de Grenoble et en fonction « d’un certain nombre d’engagements précis au sujet du respect des programmes scolaires français, du mode d’inscription des candidats au baccalauréat et des modalités de remise des diplômes obtenus », il faudra désormais s’inscrire dans un autre pays pour les études supérieures si l’on a obtenu un Bac L ou ES.

C’est la Swissuniversities qui réglemente l’accès aux hautes écoles du pays et qui prend pour critère de base le diplôme de fin d’études secondaires helvète : la maturité. Ainsi, pour la Swissuniversities il est primordial que les candidats à l’admission dans les établissements d’enseignement supérieur aient étudié au moins six branches fondamentales comme pour la maturité.

Or, les candidats au Bac de la série ES n’ont pas de cours de français ni de sciences en terminale et les Bac L ne suivent pas forcément les maths. Ces bacheliers n’ont donc pas le niveau exigé par la Swissuniversities pour pouvoir prétendre intégrer une haute école du pays.

Le Groupement des Ecoles Suisses qui préparent au Bac Français s’indigne

13 établissements forment au Bac en Suisse et sont réunies en un Groupement des Ecoles Suisses qui préparent au Baccalauréat Français (GESBF). Ces établissements s’insurgent contre la décision de la Swissuniversities par la voix d’Emmanuel Coigny, président du GESBF : « C’est vraiment scandaleux et dramatique pour nos élèves ! Nous encourageons nos élèves à présenter des recours devant le Tribunal fédéral, nous avons un avocat qui s’en occupe. Ce qui se passe est contraire aux accords bilatéraux et à la convention de Lisbonne ». Pour le GESBF, c’est l’ensemble du diplôme du Bac français qui est dégradé par une telle décision.

En revanche, il ne s’agit là que de recommandations, les écoles d’enseignements supérieur helvètes n’ont pas l’obligation de les suivre et peuvent donc toujours accueillir des diplômés de l’examen français si elles le souhaitent à l’instar de l’université de Genève qui acceptent les bacheliers de toutes les séries s’ils ont décroché le Bac avec mention.

Retrouvez toutes les dates des épreuves du Bac 2016

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis