Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Fiche métier : l'acousticien

Fiche métier : l'acousticien

Dans le cadre des métiers de l'environnement et du développement durable, un secteur est souvent méconnu : l'acoustique. En effet, les nuisances sonores sont considérées comme une pollution. L'acousticien est celui qui tente d'atténuer cette pollution.

30 Janvier 2012 à 13h53 | | 11 avis

Fiche métier : l'acousticien

La mission de l’acousticien consiste à concevoir et mettre en œuvre des solutions
techniques pour réduire les nuisances sonores d’un environnement. Pour se faire, il
établit un diagnostic, mesure l’intensité des bruits et propose finalement des solutions
techniques dans le respect des contraintes réglementaires et budgétaires. Il peut être
amené à travailler sur des situations extrêmement variées : l’isolation sonore d’un
nouveau bâtiment, l’optimisation acoustique d’une salle de concert, la construction de
murs anti-bruits etc. En effet, les situations dans lesquelles un bruit peut incommoder
sont nombreuses, surtout en milieu urbain mais pas seulement : proximité d’un trafic
aérien, autoroutier ou ferroviaire, voisins bruyants, etc.
Où exercer le métier d’acousticien ?
L’acousticien est susceptible de travailler partout où l’on souhaite maîtriser la diffusion
du son : à la demande d’entreprises, de collectivités, de particuliers etc. dans un grand
nombre de secteurs (industrie, mécanique, bâtiment). Il a la possibilité de travailler
dans le public comme dans le privé : il a sa place dans les services techniques d’une
collectivité mais également dans des cabinets d’études ou des services spécialisés
d’entreprises.
Salaire
Un débutant commence entre 1500 et 2000 euros brut par mois. Le salaire dépend
essentiellement de son niveau de formation.
Insertion professionnelle
Ce métier fait partie du secteur de l’environnement, un secteur en plein essor depuis que
l’on considère les nuisances sonores comme une forme de pollution.
Tout un arsenal législatif sur la question s’est développé : dans les années 70, une
réglementation a été mise en place pour limiter les nuisances en matière de logement
(isolation des bâtiments, murs antibruit...). La loi « bruit » du 31 décembre 1992
vient renforcer les dispositions existantes et les sanctions contre les fauteurs de bruit.
Les bâtiments doivent aujourd’hui respecter des normes en matière de construction,
ce qui amène l’acousticien à travailler autant de manière préventive que corrective.
De même, les bars, discothèques et autres salles de concerts doivent respecter des
règles particulières pour ne pas incommoder leurs voisins : l’acousticien est donc un
professionnel sollicité, d’autant plus que la filière reste méconnue et que les diplômés
sont peu nombreux. L’insertion sur le marché du travail est donc facile et devrait le
rester encore plusieurs années.
Les qualités et les compétences requises
L’acousticien doit faire preuve de mobilité, c’est un professionnel de terrain. Il doit
être attentif aux nouvelles technologies puisqu’il en fait largement usage. Le sens
de l’innovation est également indispensable pour concevoir des solutions techniques
adaptées à toutes les situations qui se présentent à lui. Il sait gérer des situations
complexes et travailler en équipe.
Formation
Il n’existe pas encore d’écoles spécialisées formant directement à ce métier, toutefois
plusieurs voies sont possibles.
Une licence LMD en physique et en électronique suivie d'un master peut mener à ce
métier : au Mans, à Marseille, à Villeurbanne…
Le diplôme le plus connu est celui d'ingénieur de l'Université de Technologie de
Compiègne, filière Acoustique et Vibration Industrielles.

Quelle est la nature du tavail ?

La mission de l’acousticien consiste à concevoir et mettre en œuvre des solutions techniques pour réduire les nuisances sonores d’un environnement. Pour ce faire, il établit un diagnostic, mesure l’intensité des bruits et propose finalement des solutions techniques dans le respect des contraintes réglementaires et budgétaires.

Il peut être amené à travailler sur des situations extrêmement variées : l’isolation sonore d’un nouveau bâtiment, l’optimisation acoustique d’une salle de concert, la construction de murs anti-bruits etc. En effet, les situations dans lesquelles un bruit peut incommoder sont nombreuses, surtout en milieu urbain mais pas seulement : proximité d’un trafic aérien, autoroutier ou ferroviaire, voisins bruyants, etc.


 

Où exercer le métier d’acousticien ?

L’acousticien est susceptible de travailler partout où l’on souhaite maîtriser la diffusion du son : à la demande d’entreprises, de collectivités, de particuliers etc. dans un grand nombre de secteurs (industrie, mécanique, bâtiment). Il a la possibilité de travailler dans le public comme dans le privé : il a sa place dans les services techniques d’une collectivité mais également dans des cabinets d’études ou des services spécialisés d’entreprises.

 


 

Salaire

Un débutant commence entre 1500 et 2000 euros brut par mois. Le salaire dépend essentiellement de son niveau de formation.


 

Insertion professionnelle

Ce métier fait partie du secteur de l’environnement, un secteur en plein essor depuis que l’on considère les nuisances sonores comme une forme de pollution.

Tout un arsenal législatif sur la question s’est développé : dans les années 70, une réglementation a été mise en place pour limiter les nuisances en matière de logement (isolation des bâtiments, murs antibruit...). La loi « bruit » du 31 décembre 1992 vient renforcer les dispositions existantes et les sanctions contre les fauteurs de bruit. Les bâtiments doivent aujourd’hui respecter des normes en matière de construction, ce qui amène l’acousticien à travailler autant de manière préventive que corrective.

De même, les bars, discothèques et autres salles de concerts doivent respecter des règles particulières pour ne pas incommoder leurs voisins : l’acousticien est donc un professionnel sollicité, d’autant plus que la filière reste méconnue et que les diplômés sont peu nombreux. L’insertion sur le marché du travail est donc facile et devrait le rester encore plusieurs années.


 

Les qualités et les compétences requises

L’acousticien doit faire preuve de mobilité, c’est un professionnel de terrain. Il doit être attentif aux nouvelles technologies puisqu’il en fait largement usage. Le sens de l’innovation est également indispensable pour concevoir des solutions techniques adaptées à toutes les situations qui se présentent à lui. Il sait gérer des situations complexes et travailler en équipe.


 

Formation

Il n’existe pas encore d’écoles spécialisées formant directement à ce métier, toutefois plusieurs voies sont possibles. Une licence LMD en physique et en électronique suivie d'un master peut mener à ce métier : au Mans, à Marseille, à Villeurbanne… Le diplôme le plus connu est celui d'ingénieur de l'Université de Technologie de Compiègne, filière Acoustique et Vibration Industrielles.

Les avis sur cet article
sandrine8586

20 / 20

oui mais cela coute cher de demenager et ce n'est pas donner à tout le monde de pouvoir le faire
Par

sandrine8586

- le 31 Janvier 15h08
sabined

20 / 20

Après à part la mise de panneaux sur les autoroutes et le double vitrage, il n'y a pas d'autres solutions pour lutter contre le bruit sauf celui de déménager.
Par

sabined

- le 31 Janvier 11h59
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis