Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Lutter contre les abus lors de week-end ou soir...

Lutter contre les abus lors de week-end ou soirées d'intégration

08 Novembre 2011 à 00h00 | | 7 avis

Lutter contre les abus lors de week-end ou soirées d'intégration

Nous l'avons vu encore récemment dans un article posté par Jeremy, les soirées ou week-end d'intégration organisés par les étudiants des écoles ou universités peuvent parfois finir en catastrophe.

Afin de lutter contre la violence, le bizutage et l'abus (dalcool ou de drogues), le gouvernement a mis en place certaines mesures.

Des testeurs vérifient la sécurité lors des soirées

Il est primordial de vérifier sur le terrain le bon fonctionnement de la soirée. Le meilleur moyen est donc d'envoyer des testeurs sur place, qui s'intègrent à la soirée ou au week-end en toute discrétion. Ils vérifient que les règles sont bien respectées, notamment en ce qui concerne l'alcool ou la drogue, que les open-bars sont bien proscrits.

En cas de débordements, la fête est interrompue.

L'objectif final est de pouvoir créer un label récompensant les organisateurs sérieux et honnêtes.


La lutte contre le bizutage 

Afin de combattre efficacement le bizutage, chaque rectorat a mis en place son propre numéro spécial. Il est donc possible de joindre du lundi au vendredi de 9h à 18h une oreille attentive et réactive. Ainsi, les familles et étudiants en détresse peuvent se confier et faire améliorer les choses en dénonçant les abus.

Vous trouverez sur ce site tous les numéros d'appel, classés par liste ou carte géographique.


Le bizutage est sévèrement puni par la loi

Le bizutage est le fait "d'une personne amenant autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif".

Beaucoup d'étudiant pense que le bizutage est "normmal" et inévitable. Or, il ne faut surtout pas oublier que le bizutage est puni par la loi depuis 1998. Les auteurs de bizutage risquent 6 mois d'emprisonnement et 7500 € d'amende.

Si l'auteur est en connaissance d'une faiblesse de la victime due à une grossesse, à une maladie ou à son âge, la peine peut être doublée. Toute personne participant ou facilitant un acte de bizutage est responsable pénalement.

Si des personnes étaient présentes et ne sont pas intervenues pour stopper l'acte de bizutage, elles peuvent subir des poursuites disciplinaires.

Une soirée ou un week-end d'intégration doit être avant tout un moment convivial afin que les étudiants d'une même école ou d'un meme cursus puissent faire connaissance, tout en s'amusant. Il est donc dommage de gâcher une telle opportunité en abusant de drogue ou d'alcool ou en commettant des actes odieux envers les nouveaux élèves.

Surtout si vous êtes en connaissance de tels abus, n'hésitez pas à en parler car il faut que les choses évoluent...

Les avis sur cet article
Auré

20 / 20

Dans mon école il n'y a pas de bizutage donc je ne parle pas à titre personnel, cependant j'ai des amis dans différentes écoles / uni et ils disent tous la même chose: les bizutés crient au scandale quand ils sont "victimes" du bizutage et font la même chose aux nouveaux l'année suivante ... Concernant la prise de drogue je suis d'accord, c'est contre la loi, donc aucun soucis. Cependant pour l'alcool, pensez vous vraiment que les étudiants aient besoin d'une organisation par les assos de l'école pour boire à outrance? La plupart sont saoule avant même d'arriver sur le lieux ou la soirée est organisée. Un étudiant reste un jeune de 20/25 ans et lois ou pas, open bar ou non, il se saoulera toujours autant !! C'était déjà le cas à l'époque de nos parents (qui jouent les indignés en entendant parler de nos soirées) et ça le restera à l'époque de nos enfants et petits enfants ...
Par

Auré

- le 13 Décembre 11h01
raymond

20 / 20

C'est impressionnant comme phénomène c'est sur. Le fait de proposer des alternatives comme c'est le cas dans certaines écoles, via le sport ou d'autres activités culturelles...
Par

raymond

- le 06 Décembre 14h34
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis