Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

A Droite toute pour le mini-remaniement

A Droite toute pour le mini-remaniement

 

23 Mars 2010 à 09h47 | | 0 avis

A Droite toute pour le mini-remaniement

 

Vent de changement au sein du gouvernement. Ou plutôt mini-vent de changement pour un mini remaniement ministériel. Après la lourde défaite de la Droite aux régionales, l'Elysée a annoncé lundi la nouvelle composition du gouvernement. Exit Xavier Darcos et Martin Hirsch, ce sont trois personnalités de centre, centre-droite qui entrent à l'Elysée.

 

C'est une valse à trois temps que propose le mini remaniement ministériel. Deux départs, trois arrivées. Parmi les sortants, Xavier Darcos. Il devait mener la réforme la plus importante du quinquennat de Nicolas Sarkozy : la réforme des retraites. Après avoir fait le plus mauvais score comme membre du gouvernement lors des régionales, le ministre du Travail, rend son tablier. Eric Woerth, actuel ministre du Budget prend sa suite. Il confie son portefeuille ministériel a l'un des trois petits nouveaux : le député chiraquien François Baroin.

 

Un remaniement minstériel avec deux départs et trois arrivées

 

Départ encore avec celui de Martin Hirsch, Haut commissaire à la Jeunesse et aux Sports. Il s'envole pour les nouveaux cieux de la direction de l'Agence du service civique. Son successeur est, à l'instar de François Baroin, une grande figure de la Droite : le député centriste de l'UMP Marc-Philippe Daubresse, ancien ministre du Logement de Jean-Pierre Raffarin.

 

Enfin, dernier nouveau visage pour l'Elysée, le villepiniste Georges Tron, nommé secrétaire d'Etat chargé de la fonction public. Un mini-remaniement qui oriente la politique d'ouverture vers les différentes sensibilités de droite. Visiblement une tentative pour rassembler une majorité fragile et divisée sur l'ouverture à gauche amorcée par le Chef de l'Etat depuis le début de son mandat. Un "remaniement-pansement" pour accélérer la blessure de la Droite aux régionales, qui semble gangréner dans ses rangs.

 

Stéphanie Perrin

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis