Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

4 mois de prison ferme pour avoir falsifié ses...

4 mois de prison ferme pour avoir falsifié ses notes à l'université

Tolérance zéro pour le piratage à l’université, c’est ce qu’a appris à son détriment un jeune étudiant britannique de l’université de Birmingham après avoir piraté le système informatique de son établissement dans le but de modifier ses résultats universitaires.

04 Mai 2015 à 10h19 | | 0 avis

université, notes, piratage, falsification

Une méthode de fraude redoutable

Un étudiant britannique, à la méthode assez sophistiqué, s’est introduit dans le système informatique de l’université de Birmingham pour modifier son relevé de note, une décision à laquelle il aurait du plus réfléchir pour éviter les 4 mois de prison ferme qui lui ont été imposé après le délit dont il est l’auteur.

Imran Uddin, âgé de 25 ans, aurait du privilégier ses révisions plutôt que ce stratagème qui aurait pu lui permettre de devenir, sur le papier, un élève studieux. Etudiant en bio-science, le jeune qui ne pouvait prétendre qu’au statut «  lower second class degree », s’est octroyer le statut « first » soit un niveau « passable » transformé en niveau « bien ».

Il modifie ses notes grâce à un logiciel espion

C’est après avoir placé un logiciel espion dans une clé USB qu’il a pu récupérer toutes les lettres tapées sur l’ordinateur des membres de l’administration. Une fois les identifiants et les mots de passe trouvés, il a alors modifié 5 notes de son dossier pour lui redonner meilleur mine.

Le juge en charge du dossier de l’étudiant lui a alors indiqué lors de son procès, «  pour des raisons qui ne sont pas entièrement claires, si elles sont financières, par fierté ou par désir de surpasser les autres, vous avez décidé de tricher et vous avez prémédité vos actions ».

4 mois de prison ferme pour un acte prémédité

Son avocate au contraire plaide l’ « aveuglement de l’étudiant face à la pression ». « Il est le seul de sa famille a avoir réussi à entrer à l’université, ce qui a eu pour effet de faire peser une trop grande pression sur ses épaules », indiquait-elle au juge. Une plaidoirie qui ne suffira pas à éviter la prison ferme à son client.

Même si le stratagème inventé par cet étudiant était brillant, ce sont les clés USB qui servais à dissimuler le logiciel espion qui ont été découverte le 7 octobre dernier, lors d’un contrôle de routine d’un des ordinateurs du bâtiment des sciences.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis