Devenir animateur : les formations à l'animation

Devenir animateur : les formations à l'animation

Vous avez le sens du contact, du plaisir à aller vers les autres, de l’énergie et du temps à revendre et un esprit créatif ? Les métiers de l’animation vous correspondent certainement et pour beaucoup des étudiants le pas est déjà franchi. Entre les milliers d'étudiants qui se lancent chaque année dans une formation BAFA et ceux qui vont jusqu'au bac+5, les possibilités de formations sont nombreuses.

03 Aout 2011 | digiSchool.fr | 0 commentaire

0 / 20

Devenir animateur : les formations à l'animation

Les métiers de l'animation

Est entendu par « métiers de l’animation » l'ensemble des professions et des postes qui courent du simple animateur en centre de loisirs au responsable du service jeunesse d'une mairie en passant par un Directeur de colonies de vacances.

L'animation quant à elle couvre un sens large mais est entendu ici par celle qui touche les enfants même si l'"animateur" est aussi susceptible de travailler auprès des personnes âgées, des publics handicapés ou à mobilité réduite dans les hôpitaux ou dans les collectivités locales.


Le BAFA, une première étape

Le Brevet d'Aptitude à la Fonction d'Animateur (BAFA) reste la formation de référence depuis sa création en 1973. Et ils sont plus de 50 000 à le passer chaque année.

Passer le BAFA en trois étapes reste LA voix privilégiée pour acquérir une base solide à l'animation, pour un coût qui variera entre 500 à 1300 € selon les organismes de formation.

La partie la plus importante de cette formation reste sans doute la dernière, un stage de "perfectionnement" ou d'"approfondissement" au sein duquel une spécialisation sera choisie par le futur animateur (séjours en camping, animation petite enfance, jeux sportifs, animations culturelles).

Et pour ceux qui jugent ce coup trop élevé, des aides à la formation sont possibles auprès de la CAF pour bénéficier d'une subvention sur l'ensemble de la formation. D'un montant de 91,47 €, elle est versée lors de la troisième étape du diplôme. Certaines universités fournissent également une aide à leurs étudiants qui souhaitent passer le diplôme. Cette aide ne vient pas se rajouter à celles de la CAF ou du Département, elle s'y ajuste.

Une fois le BAFA en poche, les possibilités de séjours et d'encadrements concernent à la fois les centres de loisirs sans hébergement, les colonies de vacances, les séjours scolaires et linguistiques, les mercredi après-midi dans certaines municipalités, et beaucoup d'autres. Il reste aussi un pré-requis à l'obtention de certains diplômes comme le BAFD (Brevet d'Aptitude à la Fonction de Directeur) ; les directeurs de centres étant la plupart du temps choisis parmi l'ancienne équipe d'animation.


Travailler avec le BAFA

Une fois ce diplôme en poche, l’animateur peut exercer dans les secteurs de l’animation socio-éducative, culturelle, de l’action sociale, du développement local, du tourisme ou de la prévention.

Avec de véritables perspectives d’évolution, il peut même devenir formateur, coordonateur ou directeur d’une structure. Il travaille dans des centres culturels, sociaux, des foyers de jeunes, de travailleurs, des villages de vacances, des maisons de retraite, des hôpitaux et bien d'autres lieux. La moitié d’entre eux sont employés par la fonction territoriale et l’autre moitié dans le secteur privé, principalement des associations.

Autre avantage d'un tel statut : l'étudiant titulaire du BAFA bénéficiera de toutes les structures recherchant rapidement une "main-d'oeuvre" dynamique et disponible. L'animation s'avère être un parfait job étudiant, comme nous le rappelle Emilie, animatrice depuis 4 ans :

"J'ai commencé ma formation BAFA il y a 4 ans. J'avais encore jamais travaillé et je connaissais plusieurs amis qui avaient déjà leur BAFA. Mis à part le fait que c'est un job bien plus amusant que les autres, j'ai eu l'opportunité d'être prise dans la même ville pour animer dans les centres aérés."

Grâce au BAFA, Emilie et sûre de trouver un emploi BAFA à chaque vacance scolaire.


Les formations à l'animation en détail

Et pour tous ceux qui n'ont pas ce sésame, rien de grave puisqu'il est possible de se former aux métiers de l’animation via l’Education Nationale :

DUT Carrières sociales option animation ou gestion urbaine (bac+2)

BTS animation et gestion touristiques locales (bac+2)

De nombreux diplômes universitaires sont aussi disponibles (DU des hautes études des pratique sociales, DU relations humaines et animation de groupes, DU d'études supérieures en animation, DU de musicien intervenant, DU management des associations sportives, sociales et culturelles...).

Le ministère de la Santé et des Sports délivre également des diplômes professionnels d’Etat :

Brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien (BAPPAT)

Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS)

Diplôme d'état de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (DEJEPS) (niveau bac+2)

Diplôme d'état supérieur de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (DESJEPS) (niveau bac+3)


A voir aussi :

Témoignage d'une étudiante ayant passé le BAFA

Passer le BAFA en trois étapes

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis

Je m'inscris

Accéder directement au site